Imprimer cette page G´nérer un fil RSS pour cette page

Prisons de la Prévoté
 

Les prisons de la Prévôté

prevote.jpgCe bâtiment communal a été inscrit, par arrêté du 5 février 1937, à l’Inventaire des Monuments Historiques.

Sous le règne de Philippe Auguste (1180-1223), lors de la réorganisation administrative du royaume, Montlhéry devient le siège d’une prévôté. En conséquence, on édifie au n°27 de la Grande Rue des prisons et un auditoire servant au déroulement des audiences du tribunal. On situe leur réalisation aux XIVe et XVe siècles.

En 1548, le chancelier de Leuville prend possession de son comté de Montlhéry et fait rebâtir la geôle et l’auditoire, qui seront de nouveau réparés en 1659 par François de Dinan, prévôt de l’époque. Ces lieux, témoins de la justice seigneuriale, étaient sujets aux dégradations en raison de leur service journalier. Durant la Révolution, les prisons sont toujours utilisées.


La démolition d’une partie de l’auditoire pour permettre le passage entre la rue et les cellules a permis de mettre à jour des graffitis datant de 1692 et 1693, dont un relevé précis a été effectué par l’équipe du Groupe d’Etudes de Recherches et de Sauvegarde de l’Art Rupestre. Ils semblent être le témoignage de prisonniers qui patientaient dans une salle avant leur audition ou leur jugement. On y découvre essentiellement des noms, des dates et des dessins (personnages, scènes de pendaisons, moulin, bateau, clocher, tour).

Restaurée en 1995, la Prévôté est  accessible au public via la Maison du Patrimoine au 27 Grande Rue. 

 Télécharger le dépliant d'informations sur les Prisons de la Prévôté (436 Ko)

 
Météo
 

Météo

Météo Montlhéry © meteocity.com
 
Crédits |  Contact |  Plan de site |  Haut de page