Imprimer cette page G´nérer un fil RSS pour cette page

Retour en images
 

Commémoration du 11 novembre

C’est en présence de Claude PONS Maire de Montlhéry, Jean LESCURE président de l’Amicale des anciens combattants, de nombreux élus, les enfants des écoles de Monthéry et du collège, le conservatoire de musique que s’est déroulé le 99ème anniversaire de la commémoration du 11 novembre. Le Maire a prononcé un discours, après avoir invité l’assemblée à se réunir autour du verre de l’amitié. Il a également remis des médailles à Mmes Ruby Nicolas et Annick Braquet pour leur dévouement et leur implication dans les ateliers proposés par la Maison du patrimoine.

« Il y a quelques jours, le 7 novembre, le 25 octobre dans l’ancien calendrier russe, la « révolution d’octobre » a eu 100 ans. Il ne s’agit pas de célébrer cet évènement : un coup d’état qui a donné naissance aussitôt à un des grands régimes totalitaires du 20ème siècle, mais plutôt de revenir sur ses conséquences dans ce qui fût le plus meurtrier des conflits mondiaux. En 1917 le peuple russe est épuisé par les restrictions alimentaires. La situation du pays est catastrophique, effondrement de la production agricole, pénurie de combustibles, flambées des prix et transports désorganisés. Quand aux armées russes, engagées depuis le début du conflit avec l’alliance franco-russe, elles sont démoralisées car mal équipées, mal préparées, mal commandées et constituées essentiellement de paysans. Dès lors, la situation est explosive et  après la première révolution de 1905, le peuple se soulève à nouveau grâce, il faut bien le dire, à un train affrété par les allemands ramenant en Russie le chef des bolchéviques, Lénine, de  retour d’exil en Suisse.

Cette révolution est une aubaine pour le commandement allemand, des  millions de soldats  russes rentrent chez eux après la signature le 15 décembre 1917 d’un armistice suspendant les hostilités entre la Russie et l’Allemagne. En effet, non seulement le retrait des troupes du front de l’est soulage les allemands, mais l’esprit de révolte pourrait se répandre auprès des ouvriers européens. Ces craintes sont d’autant plus justifiées qu’une lassitude se fait entendre aussi bien dans les rangs que dans les usines. Les troupes allemandes peuvent  désormais délaisser le front de l’est et renforcer celles déjà nombreuses du Front de l’Ouest, d’autant qu’en avril 1917 et malgré leur politique isolationniste, les américains décident de prendre part  au conflit et envoient en octobre, 1.2 millions de soldats sur le sol français.

Ce retour historique permet de comprendre pourquoi 1917 a été nommée « l’année terrible » de la grande guerre, nombre d’offensives ont, à l’époque, paru inutilement sanglantes après deux ans et demi de combats intenses. Le trop célèbre chemin des Dames initié par le général Nivelle a fait tellement de victimes que des mutineries se sont déclenchées. Et il a fallu encore attendre une année supplémentaire de cette guerre meurtrière pour voir une paix qui hélas ne sera pas durable. Mais heureusement, l’histoire est là pour déjouer les pièges de la mémoire alors, restons vigilants car « si l’histoire ne se répète pas, elle rime".

Merci de votre attention. »

 
Météo
 

Météo

Météo Montlhéry © meteocity.com
 
Crédits |  Contact |  Plan de site |  Haut de page